François, capitaine de l’équipe 4

EW : François, tu termines la série d’interview, je vais te poser les mêmes questions et pour commencer en guise de présentation, peux-tu nous dire depuis combien de temps pratiques tu le badminton, et depuis combien de temps es-tu à l’ESMBad ?
FS : Je pratique le badminton depuis septembre 90 et j’ai toujours joué à Montgeron.

EW: Depuis combien de temps fais-tu la compétition ?
FS : Je fais de la compétition depuis un temps certain, je dirais depuis avril 1993 mais cela commence un peu à dater. Je ne me souviens plus exactement, c’était un déplacement à Etampes avec la seule équipe que l’on avait à l’époque avec comme capitaine Bruno Sauvage.

EW: Est-ce la première fois tu es au capitanat ?
FS : Pas vraiment, la première fois, ou j’ai du être capitaine, cela devrait être en 97 ou 98 pour l’équipe 2 que l’on venait de créer.

EW: Qu’est ce que cela implique pour toi d’être capitaine ?
FS : D’être le référent à la fois pour le Codep, les capitaines des équipes adverses et des joueurs de Montgeron. D’essayer de créer un groupe pour un sport qui est avant tout individuel. De faire des choix et des compromis afin à la fois d’optimiser la combinaison de l’équipe et de faire jouer un maximum chaque joueur quitte à ne pas se choisir si le faut.

EW: A moitié de parcours dans la compétition, comment trouves-tu ton équipe ?
FS : Quoi qu’il arrive cela sera un saison difficile, le niveau des équipes adverses étant globalement plus relevé que le notre. Je trouve qu’il y a un très bon état d’esprit dans l’équipe même dans l’adversité et la difficulté.

EW: Et comment vois-tu la suite ?
FS : J’espère qu’avec le niveau entrevu lors du dernier match, nous allons pouvoir aligner d’autres victoires et nous maintenir sans problème. Mais je sais par expérience, que la performance d’un jour n’est pas toujours représentative de celle à venir et cela dans les 2 sens.

EW: Si ton équipe était un animal, quel serait-il ?
FS : Bonne question ! Je dirais un animal qui ne paye pas mine mais qui peut surprendre sans que l’on s’y attende; pourquoi pas un chat sauvage.

image description

EW: Si je demande à ton équipe ce qu’ils pensent de leur capitaine que diraient-ils de toi ?
FS : J’espère de bonnes choses. C’est difficile de répondre. Je dirais que j’essaye de faire les bons choix et que je ne suis pas trop chiant.

Ce contenu a été publié dans News du club, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.